A l’étude depuis février 2014, le plan local d’urbanisme (PLU) devrait arriver à son terme en 2018.
Relevant des compétences de la nouvelle communauté de communes de la Vire au Noireau à compter du 1er janvier 2017, la commune de Souleuvre en bocage restera cependant le moteur de son projet.
L’objectif du PLU est de porter une réflexion sur l’harmonisation du territoire en terme de développement urbain conformément aux règles du Schéma de Cohérence Territoriale du bocage.

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD), présenté en séance plénière à Saint-Martin-des-Besaces en septembre 2015 et validé en séance de conseil municipal le 8 décembre 2016, fixe les orientations suivantes :
– Développer l’habitat en relation avec l’offre d’emploi et en préservant les équilibres des territoires :
En 2030 : +1490 habitants par rapport à 2011;
+ 838 logements entre 2014 et 2030, avec l’objectif d’un renforcement de l’armature urbaine sur les principaux pôles.
– Encourager un développement économique local :
Un développement s’appuyant sur le tissu local, basé sur l’artisanat, le commerce et les services et encourageant le maintien des activités agricoles et leur diversification;
Un développement principalement centré sur les pôles (Campeaux, La Graverie, Saint-Martin-des-Besaces, le Bény-Bocage), par la création d’une offre foncière adpatée aux besoins des entreprises sur de petites zones d’activités;
Un développement encadré sur les autres communes permettant l’extension d’activités déjà installées, la transformation de bâtis agricoles inutilisés tout en veillant à ne pas perturber l’activité agricole et l’environnement.
– Renforcer l’attractivité du territoire en valorisant le cadre de vie rural :
Par la protection des paysages, en préservant les panoramas et les éléments du paysage tels que les haies bocagères et en veillant à l’intégration dans le paysage des nouvelles constructions;
Par la valorisation des espaces publics en protégeant le caractère « préservé » de certains villages, en requalifiant certains bourgs ou espaces publics, en favorisant la mobilité à l’intérieur des bourgs et entre les bourgs.
-Préserver les ressources locales et limiter l’impact du développement sur l’environnement :
Par l’optimisation de l’espace pour en diminuer la consommation par un travail sur les formes urbaines et sur l’aménagement des lotissements, une concentration de logements plus importante dans les pôles (15 log/hect.) que dans les autres communes (8 log/hect.);
Un objectif de protection des espaces naturels (la Vallée de la Souleuvre, les zones humides et les espaces boisés).

La prochaine étape est la définition du zonage